C’est pas gagné…

L'école à la maison
Jour 4 d'école à la maison. Jour 3 de confinement. Jour 1 de pétage de plombs.

La journée avait pourtant commencé normalement, dans la routine nouvellement installée depuis lundi de réveil / café / douche en famille (enfin pas tous ensemble dans la douche en même temps, mais douche du matin au lieu de bain le soir pour Petit d’Homme, ce qui est déjà une variation non négligeable de la routine scolaire habituelle), pour se mettre à la télé-école vers 9h. Parce que 8h30, c’est un peu tôt quand même.

Ça va être long, le confinement. Autant passer le temps avec ma voix aussi :-)

Donc ce matin, vocabulaire. Au vu de la tonne et demi de devoirs envoyés sur Klassroom (je sais, mardi je râlais du manque de devoirs, « be careful what you wish for », tout ça), je me fends d’un message au maître pour vérifier si on doit tout faire aujourd’hui. Sans réponse immédiate, on se lance dans le vocabulaire (7 pages), et je prévois les 2 exercices de conjugaison et les 4 pages de maths (ça passe toujours mieux les maths, on peut les garder pour la fin) pour l’après-midi, en Skype avec Copine.

Vous avez déjà fait du vocabulaire de CE2 sur la cuisine ? Je me suis retrouvée à décrire un wok, une terrine (le récipient, pas l’aliment), un ramequin, un écumoire… Parfois en montrant l’ustensile ou le récipient dans nos placards, parfois en évoquant ma belle-mère (cuisinière émérite, sa terrine maison de foie gras pour les fêtes est dans… une terrine, récipient qui manque à mes placards pourtant débordants de trucs que je sais même pas à quoi ils servent), parfois en allant sur Google Images. Parce que le couteau coquillage, même s’il avait trouvé par déduction logique (c’est mon fils), il voulait voir à quoi ça ressemblait.

J’étais donc déjà épuisée à l’heure du déjeuner, et c’était loin d’être fini… Mais sauvée par un call professionnel prévu de longue date, j’ai laissé Cher-et-Tendre prendre la relève. Une fois le déjeuner débarrassé, la table nettoyée, le Skype installé, les devoirs ouverts aux bonnes pages, et Cher-et-Tendre briefé (Petit d’Homme doit recopier les phrases et les infinitifs entre parenthèses sur le livre doivent être conjugués en rouge dans le cahier, sans parenthèses bien sûr), je suis montée dans notre chambre d’amis transformée en bureau depuis déjà plusieurs mois à peu près sereine.

2 heures plus tard, c’est le chaos le plus total. Les devoirs en visio avec la Copine avec qui il bavarde le plus en classe, déjà, j’aurais dû m’en douter, c’était mal barré. Skype a buggé, donc ils ont raccroché. Cher-et-Tendre en tête-à-tête avec son fils, tant qu’il s’agit de se bagarrer ou de Pokemon, c’est top (enfin tant qu’on n’est pas dans la même pièce, parce qu’au niveau décibels c’est chaud). Quand Petit d’Homme traîne des pieds pour faire de la conjugaison, se trompe de couleur de stylos, ou fait des parenthèses qui ressemblent à des montgolfières sur la moitié du cahier (vous vous rappelez la consigne d’écrire en rouge sur le cahier les mots entre parenthèses sur le livre ? Bravo. Cher-et-Tendre pas. Il a fait dessiner les parenthèses à chaque ligne), c’est plus compliqué. Chacun son truc. Moi je connais rien à Pokemon, c’est à peine si je m’en sors à Pokemon Go, c’est dire…

Donc me voilà de 16h30 à 18h sur la fin de la conjugaison et les pages de maths. Au dernier problème j’avais même vaguement la sensation que Petit d’Homme avait compris comment résoudre un problème de comptage de balles rouges 3 fois plus nombreuses que les balles bleues, assez roborratif comme sensation, je dois l’admettre. Ereintée, je me précipite alors sur Klassroom pour anticiper la charge de travail de demain et préparer le planning de la journée (vous aurez sans doute compris que j’adore les plannings), d’autant plus que mon atelier en visio-conférence de la matinée de demain a été décalé à la semaine prochaine. Je découvre alors (un peu tard) que le maître avait répondu à 15h30 (mon message avait été envoyé à 9h) que non, ce n’était pas les devoirs du jour, mais ceux pour jeudi et vendredi. Le planning de demain s’est éclairci d’un coup…

Après un fou rire nerveux et familial, nous avons pu reprendre une activité normale. Cher-et-Tendre a fait la cuisine comme pour chaque repas sans omelette, donc 99% des repas (oui, l’omelette, c’est ma spécialité, j’en ai qu’une) – la plus belle galette de pommes de terre qu’il ait jamais faite, d’ailleurs, en voilà la preuve :

La belle galette de pommes de terre de Cher-et-Tendre
La plus belle galette de pommes de terre du monde, non ?

Petit d’Homme a regardé des épisodes de Guillaume et Kim sur Youtube. Je ne comprends pas l’attrait de ces vidéos, mais apparemment je suis la seule. C’est sans doute parce que je ne m’intéresse pas à Pokemon, cf. les paragraphes précédents.

Je me suis précipitée dans mon Digital Café à présent tri-quotidien (si vous avez un meilleur mot, je suis preneuse), et pour la première fois de la semaine, j’avais réellement un verre à la main…

Comme il faut positiver, quelle était la bonne nouvelle de la journée ? Cher-et-Tendre a reçu un mail de son magasin, ils vont envoyer par courrier Animal Crossing commandé en boutique. Livraison imminente. J’ai pas fini de gérer les devoirs…

Photo by Element5 Digital on Unsplash

Pour vous abonner au podcast

Revues (et Corrigées) est disponible sur Apple PodcastsGoogle PodcastsSpotifyRadio PublicBreakerPocket Cast, Overcast, Anchor, Bullhorn, Podcloud et Podcast Addict

Si vous appréciez lire ce blog ou écouter le podcast, vous pouvez m’offrir un café ou une coupe de champagne. Et laissez moi un message quand vous le faites, que je puisse vous inviter à en boire un vrai en terrasse !