Le ou la Covid ?

L'Académie Française prend son rôle très au sérieux...

Nous sommes donc au 3ème jour du début du déconfinement, les français.es se mettent doucement à sortir, faire du shopping, aller chez le coiffeur, et continuent à parler du Covid.

Et bien ils ne devraient pas. Ils devraient parler de la Covid. Quand j’ai vu passer l’info sur mon fil Twitter, j’ai été chercher l’explication que je vous livre :

 «Covid est l’acronyme de corona virus disease, et les sigles et acronymes ont le genre du nom qui constitue le noyau du syntagme dont ils sont une abréviation. (…) On devrait donc dire la covid 19, puisque le noyau est un équivalent du nom français féminin maladie», précise l’Académie française dans un communiqué.

Donc la Covid parce que disease = maladie. Et non pas le Covid parce que coronavirus. Vous croyez qu’on va s’y faire ? Pas sûr. D’ailleurs, Twitter n’a pas changé son fil « Le Covid19 en France » dans lequel je trouve toutes les infos officielles, dont celle-ci…

Ça ne change pas grand-chose à notre quotidien

Télé-travail. Télé-école. Rinse and repeat…

C’est d’actualité en revanche pour les sujets du moment avec Petit d’Homme. On continue de travailler son orthographe et sa grammaire – Mamie étant à 600 kms, elle prend sa part mais on essaie de rester des parents impliqués. Donc j’ai choisi de lui faire tous les matins quelques dictées, que j’ai trouvé sur le site d’Orthoditacte. Ces dictées du confiné version CE1-CE2 sont parfaites pour son niveau, et on alterne entre 0 et 12 fautes – pour 2 phrases max – selon son niveau de concentration et le nombre de pièges féminin/masculin, singulier/pluriel, et infinitif/passé composé…

J’essaie de lui faire prendre conscience des pièges et des questions à se poser, et j’ai trouvé la question qui tue : « est-ce que ça te gêne ? ». Même si Petit d’Homme n’est pas aussi grand lecteur que moi – et loin s’en faut…, même son jeu préféré Animal Crossing communique exclusivement à l’écrit et l’habitue à lire, et on a pu éviter comme cela quelques fautes d’orthographe. Ça ne fonctionne pas pour la grammaire, malheureusement, mais c’est déjà ça…

On sent la reprise pointer son nez

Je n’ai pas dans mes clients de restaurateurs ou petits commerçants durement touchés par la crise, ou encore fermés. Et on sent bien que dans le milieu professionnel, ça commence à s’agiter sévère, autour des problématiques de management – à distance, en présentiel, en hybride…, d’offres – refonte, offres promotionnelles…, et opérationnelles – mise aux normes pour les collaborateurs, les clients, fourniture en masques et gels…

Sur les réseaux, ça commence à parler d’autre chose que de crise : mise en avant de savoir-faire, accompagnement aux changements, même les institutions régionales commencent à recruter des experts du digital pour les mettre en relation avec les entreprises qui en auraient besoin – en tous les cas, ma région le fait, et je me suis inscrite…

Pas complètement déconfiné encore

Même si ça fait 3 jours qu’on peut sortir sans attestation, une fois le coiffeur et la manucure visités, on n’a pas vraiment besoin ni envie de sortir. Cher-et-Tendre fait son jogging. Enfin un jour sur 2, parce qu’il a eu quelques douleurs ce matin après le premier run hier. Il alternera donc jogging et musculation comme pendant le confinement.

Quant à moi, les 2 sorties de lundi et les colis à descendre chercher hier – je suis au 3ème étage sans ascenseur – m’ont rappelé que certains muscles n’avaient pas fonctionné pendant 55 jours. 55 jours sans courbatures donc. Ça ne m’avait pas manqué.

Il faut que je me repose maintenant.

Photo by Markus Winkler on Unsplash

Pour vous abonner au podcast

Revues (et Corrigées) est disponible sur Apple PodcastsGoogle PodcastsSpotifyRadio PublicBreakerPocket Cast, Majelan, Overcast, Anchor, Bullhorn, Podcloud, et Podcast Addict