Retour au boulot

Terrain de tennis
Pas pour moi, hein. J'ai jamais arrêté de bosser.

Ça y est, les autorités compétentes se sont prononcé, Cher-et-Tendre va pouvoir reprendre le boulot. Pas exactement comme avant, mais il est content comme tout.

Pour ceux qui ne suivent pas, Cher-et-Tendre est professeur de tennis. Un métier passion s’il en est. Il enseigne de 3 à 77 ans, mais ses cours préférés, c’est le baby-tennis (3 ans). Il n’en a pas beaucoup depuis quelques années d’ailleurs. Ça lui manque.

C’est sans doute pas plus mal en revanche pour la reprise qui s’annonce. Parce que les contraintes à imposer aux élèves sont telles qu’elles me paraissent difficiles à tenir pour des petits. Je sais, ils sont censés y arriver en maternelle. Mais en maternelle, il y a des bureaux où les asseoir.

Quelles contraintes ?

D’abord, pas plus de 4 élèves par terrain de tennis. C’est grand un terrain de tennis pourtant. Ça fait plus que les 20 m2 si on applique (4 élèves + 1 professeur) * 4m2 chacun. Surtout qu’en extérieur, la règle des 4 m2 ne s’applique pas ailleurs que sur un terrain de tennis, c’est la règle des 1m de distance entre les gens – comme au restaurant par exemple.

Vous suivez toujours ? Donc 4 élèves par terrain. Le prof va donc se déplacer entre 2 terrains, puisqu’en général les cours ont 6 à 8 élèves. Il faut donc que les clubs n’occupent pas l’intégralité des terrains avec des cours, sinon il n’y aura pas la place d’accueillir tous les cours en même temps. Ça me rappelle quelque chose…

Vous avez déjà pris des cours de tennis ? Moi oui, il y a très longtemps. Et je détestais le moment fatidique où il fallait… ramasser les balles. Bonne nouvelle pour tous les élèves qui sont comme j’étais – seul le prof a le droit de toucher les balles. Donc il va devoir ramasser toutes les balles. Et les changer entre 2 cours au cas où quand même (parce qu’entre les 2 terrains, il ne peut pas avoir les yeux partout). Et les balles devront être désinfectées avant que d’être proposées à nouveau sur un cours ou court.

Pas forcément facile pour tous les clubs

Donc si je récapitule :

  • 4 élèves par terrain alors qu’un cours sur un court en accueille généralement 6 à 8
  • Le prof pourra circuler entre plusieurs terrains si son quota d’élèves dépasse 4
  • Aucun élève ne pourra toucher aucune balle
  • Le panier de balles devra être désinfecté après un cours avant d’être utilisé pour un autre groupe

Heureusement que Cher-et-Tendre travaille pour un très beau country club avec beaucoup de terrains et de moyens. Pour le petit club de quartier, qui a 3 cours de 8 ou 10, sur 3 terrains, et 3 paniers de balles, ça va être galère.

J’oublie un truc… Ah oui ! Les profs devront rester masqués. Tout le temps. Ça déjà Cher-et-Tendre est moins content.

Ça commence à ressembler au normal, tout ça

Pour Petit d’Homme et moi, qui ne sommes pas directement impactés par ces règles, avec lesquelles Cher-et-Tendre va devoir composer dès lundi prochain, tout ça nous va bien. On va retrouver nos moments mère-fils privilégiés, sans Cher-et-Tendre, deux soirs par semaine, et que pour 4 semaines, donc un laps de temps tout à fait acceptable.

Si vous avez suivi cette chronique dès le début du confinement, vous savez que ça s’est quand même plutôt bien passé, à part quelques épisodes de mauvaise foi de mauvais joueur qu’on a même réussi à minimiser. Mais on ne s’est pas quittés plus d’1h30 à la fois depuis… le 17 mars.

Et c’est bien de se manquer un peu aussi, non ?

Photo by Mario Gogh on Unsplash

Pour vous abonner au podcast

Revues (et Corrigées) est disponible sur Apple PodcastsGoogle PodcastsSpotifyRadio PublicBreakerPocket Cast, Majelan, Overcast, Anchor, Bullhorn, Podcloud, et Podcast Addict