Il a dit

personne du comment : entre le pourquoi et le quoi
Et le reste n'est que broutilles.

Je suis une personne du « comment ».

Si vous avez lu Simon Sinek, vous savez de quoi je parle. Si vous ne l’avez pas lu, je vous le recommande fortement. J’ai d’ailleurs écrit un billet sur le premier ouvrage de sa série, Start With Why (en anglais). Il a radicalement changé ma façon de voir les choses, ou plutôt, il m’a donné les clés pour comprendre pourquoi je réagissais comme je le faisais dans mon job et comment valoriser cet aspect de ma personnalité. Et qu’être une personne du comment, c’est aussi important qu’être une personne du pourquoi. Les personnes du pourquoi ont toujours un bras droit du comment pour y arriver.

Je suis une personne du « comment ».

Marc Simoncini nous appelle les personnes du « mais » par opposition aux personnes du « et ». Les « gestionnaires » par opposition aux « entrepreneurs ». Il en parle dans la vidéo de Business Impact que vous pouvez regarder ici (passage à partir de 18’30 »). Il faut des « Et » pour avoir des idées, et des « Mais » pour gérer les boîtes derrière. Sans les « Mais », les boîtes ne tournent pas correctement. C’est Marc Simoncini qui le dit.

Je suis une personne du « comment ». Et du « Mais » donc.

Alors forcément, dimanche soir, je suis restée un peu sur ma faim après les 15 minutes d’allocution présidentielle. Parce que ça manquait un peu de « comment », tout ça, vous ne trouvez pas ?

Je comprends le « pourquoi »

Ne vous méprenez pas, je ne remets pas en cause le pourquoi du président. Je ne suis pas forcément d’accord avec lui sur tout, mais c’est son « Pourquoi », et c’est lui qui est président, alors j’entends son « Pourquoi ». C’est juste qu’il me manque le comment.

Je suis une personne du « comment ».

Sur la ré-ouverture des restaurants en zone orange, soit. Les règles existent pour les zones vertes, le « comment » est établi. Je n’entrerai pas dans les détails du travailler davantage, ou le grand chambardement annoncé de la décentralisation, ou comment éviter les dangers du séparatisme, sujets trop politiques et controversés – pour ne pas dire casse-gueule – pour ma pudeur légendaire. Je vais donc entrer dans les détails d’un de mes sujets du confinement et du déconfinement préférés : l’école…

Dimanche soir, Petit d’Homme s’est donc couché en se disant qu’il allait profiter encore un peu de la télé-école – qu’il adore, casanier comme il est. Cher-et-Tendre s’est couché en râlant que franchement, pour 2 semaines, aucun intérêt, mais que si c’était obligatoire, eh ben il irait. Quant à moi, je me suis couchée en planifiant déjà dans ma tête les réunions de mon agenda à déplacer pour tirer au maximum parti de ces heures de liberté retrouvées…

Mais il est où, le « comment » ?

Mais lundi, patatras. Le maître de Petit d’Homme nous envoie un message pour nous prévenir que nonobstant l’allocution du Président, il ne retournera pas en classe le 22 juin – raisons familiales impérieuses dont nous connaissons l’existence depuis la réunion de rentrée.

Qu’à cela ne tienne, l’Education Nationale est organisée pour les absences des maîtres et maîtresses. J’envoie donc un mail à la directrice pour lui demander à quelle date elle pourra nous confirmer l’accueil de l’ensemble des enfants lundi prochain.

Retour ce matin 9h de la directrice par un email à l’ensemble des parents : nous n’aurons aucune information fiable pour lundi avant… vendredi. Parce que les consignes sanitaires ne seront communiquées aux établissements que… ce soir. Au mieux.

Eh oui. Le président, il a donné une vision, mais il n’a pas dit comment. Ni à nous qui l’écoutions, ni aux directeurs d’établissement qui doivent le mettre en place. Ni à aucun des niveaux entre les 2. Et il y en a un paquet, des niveaux, entre le président et la directrice de l’école élémentaire de Petit d’Homme.

C’est donc toujours le bordel

On ne sait pas donc. Ce leitmotiv en reste un. J’ai appris à lâcher prise pendant le confinement, c’est sûr. Heureusement.

Je suis une personne du « comment ». Mais je me soigne.

Illustration issue du livre de Simon Sinek, Start with Why

Pour vous abonner au podcast

Revues (et Corrigées) est disponible sur Apple PodcastsGoogle PodcastsSpotifyRadio PublicBreakerPocket Cast, Majelan, Overcast, Anchor, Bullhorn, Podcloud, et Podcast Addict