Rien de nouveau sous le soleil

sapin de noel
Parce qu'il fait vraiment super chaud quand même.

Le fameux Conseil de Défense a eu lieu. C’est finalement le Premier Ministre qui s’est exprimé, pas le Ministre de la Santé. Il a parlé 13 minutes, donc relativement peu – même Petit d’Homme s’est étonné que ça ne dure pas plus longtemps. Mais c’est assez logique, vu qu’il n’a rien annoncé de nouveau.

Prise de conscience

Ils se sont apparemment rendus compte que la priorisation des tests, prévue depuis longtemps, n’était pas vraiment mise en place. Ça va faire plaisir à Anatole, qui a mis 10 jours à recevoir ses résultats de test (au lieu des 24h annoncées pour un cas de priorité 1).

Mais sauf erreur de ma part, je n’ai pas entendu le « comment » ils allaient faire. Ils ont parlé de files prioritaires, mais devant les labos, c’est déjà le dawa avec une file, alors s’ils doivent en gérer deux… Et quels éléments seront nécessaires pour prouver qu’on est bien prioritaire ? L’ARS vous appelle si vous êtes cas contact, mais ne vous fournit pas de papier l’attestant, à ma connaissance. Si on doit en plus prendre en compte les délais de la Poste, ça va continuer à être un beau bordel…

Nos compatriotes mentent, cela a été dit par de nombreux labos qui n’arrêtent pas de témoigner de leur bonne foi et de l’extrême difficulté d’appliquer la priorisation demandée. Je ne suis pas certaine que le Conseil de Défense soit entré dans ce niveau de détails.

Le diable est dans les détails

Mes anciennes équipes le savent, je suis une personne du « comment », et une de mes phrases préférées est « Le diable est dans les détails ». Il ne suffit pas de décréter quelque chose pour que l’intendance suive, surtout en France, où les désaccords sur la méthode sont aussi nombreux que sur les raisons…

Je ne me sens donc nullement rassurée. 160 cas sur 100 000 habitants en Gironde, 271 sur 100 000 à Bordeaux même. Ça grimperait même à 470 sur 100 000 pour les 20-40 ans. Heureusement qu’on n’est plus concernés, Cher-et-Tendre et moi, on est bien trop vieux… Et le bazar qu’a vécu Anatole est loin d’être rassurant.

Les annonces du préfet

On était bien peinard, pendant le confinement, nous voilà à présent la métropole de tête avec Marseille. Le Premier Ministre a donc demandé à notre préfet d’imaginer des mesures locales pour aider à contenir l’épidémie. On ne sait donc pas à quelle sauce on va être mangés. Et avec nos métiers qui nous emmènent à Paris quasiment toutes les semaines, on est un peu en panique de ce qu’ils peuvent imaginer. Un confinement « de ville » pourrait bien se profiler…

J’imagine donc que l’épisode de mardi y sera consacré, mais pour l’instant, on ne sait pas. C’est étonnant…

Et pendant ce temps…

Les ultras s’infiltrent dans les manifestations des Gilets Jaunes et détruisent encore. Les policiers interpellent. J’ai l’impression d’être revenue en Décembre 2018… L’histoire est un éternel recommencement, non ?

Pourquoi cette image d’illustration à ce billet, vous demandez-vous ? Il y en a une bonne quand même sur Bordeaux que vous avez peut-être ratée : la première mesure du maire écolo élu fin Juin, qu’on attendait sur l’arrêt des constructions et la mobilité douce, a été sur… le sapin de Noël. Qu’il annule. C’est sûr que (1) c’était la priorité, et que (2) appeler un sapin un « arbre mort », ça a aidé les familles à parler d’autre chose que des chiffres du Covid à leurs enfants vendredi soir… Petit d’Homme en avait les larmes aux yeux, il est magnifique le sapin de la place Pey-Berland tous les ans.

Je commence à déprimer, et c’est que la deuxième semaine depuis la rentrée… C’est rapide, non ?

Pour vous abonner au podcast

Revues (et Corrigées) est disponible sur Apple PodcastsGoogle PodcastsSpotifyRadio PublicBreakerPocket Cast, Majelan, Overcast, Anchor, Bullhorn, Podcloud, et Podcast Addict

Photo by Алсу Ягудина on Unsplash