On n’arrête plus de rire…

Sérieux, je ne sais plus quoi penser.

Je dois commencer par un mea culpa. J’étais persuadée que les mesures des zones en alerte maximale ou renforcée ne serviraient pas à grand chose, j’avais tort. Marseille et Bordeaux sont en train de sortir de leur niveau d’alerte respectif…

J’aime pas avoir tort

Alors forcément, je me dis que peut-être que le fait que les choses allaient si mal qu’on avait des mesures incompréhensibles a fait prendre conscience aux gens qu’il fallait être plus prudent. Les mesures en elles-mêmes, aucun effet direct, mais les messages que cela passait, impactants. Oui, je sais, je tire un peu le fil pour ne pas avoir tort.

Cher-et-Tendre espère d’ailleurs que j’ai tort aussi sur ma nouvelle théorie. Bien sûr, on va passer l’Atlantique… Parce que tout le monde ne parle que de cela.

Alors, qu’est-ce qui est vrai ?

Au début, je me suis dit, bien fait. Comme tout le monde. Enfin tous ceux qui ne sont pas membres de la secte dont il est le gourou incontesté.

Mais depuis 24h, j’ai changé d’avis. Parce que en fait, j’ai tiré le fil de plein de possibilités beaucoup moins réjouissantes qu’une nouvelle version réelle d’un épisode des Simpson…

  1. Il n’est pas malade du tout, et veut se poser en survivant.
  2. Il n’est pas malade du tout, et veut pousser les médicaments de son pote avec qui il joue au golf, PDG d’une boîte pharmaceutique qui fabrique des trucs pas encore approuvés par la FDA – des anticorps mono-clonaux – mais qu’il a annoncé avoir pris quand même (Regeneron, pour ceux qui n’auraient pas encore l’info).
  3. Il n’est pas malade du tout, et veut éviter les 2 autres débats. Oui, celle-là elle est un peu faible, il est persuadé d’avoir « gagné » le premier. Que tout le monde a perdu.
  4. Il n’est pas malade du tout, et veut pouvoir dire dans quelques jours « c’est une grippette, repartez bosser ».
  5. Il est vraiment malade, et les Républicains vont accuser les Démocrates de l’avoir contaminé pendant le débat, ça va déclencher une guerre civile avant les élections, on n’aura pas besoin d’attendre le décompte des votes.
  6. Il est vraiment malade, il le savait déjà le soir du débat et a délibérement essayé d’infecter Biden qu’il estime plus fragile que lui physiquement.

Et là je me rends compte qu’en fait, même si je ne pensais pas faire partie des Français qui ont perdu toute confiance dans les médias – et ils sont très nombreux – , je suis pire. Je n’ai plus confiance en rien. Je cherche la ou les théories du complot avant qu’elles ne nous soient exposées… J’essaie de faire comprendre à Cher-et-Tendre que quelle que soit la vérité – il est peut-être vraiment malade, et il va peut-être vraiment s’en sortir, ou vraiment aller de plus en plus mal – c’est une mauvaise nouvelle.

Le monde est fou

C'est c'qu'on en dit...

Non, vous n’aurez sans doute pas la référence, celle-ci est vraiment obscure – et ancienne !

Mais c’est de pire en pire. Cette histoire m’a fait réaliser que j’ai peur, en fait. J’ai vraiment peur. Pas du Covid. Mais du reste de l’espèce humaine qui malheureusement nous montre qu’on est capables du pire. Les films ont tous tort. Il n’y a pas de héros pour nous sauver. Pas de groupe d’humains aux valeurs droites et fortes prêts à se sacrifier pour nos libertés – nos spécificités – notre humanité comme dans les films catastrophes hollywoodiens que j’affectionne.

Pendant des années, j’ai eu foi en l’être humain. Avec quelques doutes, bien sûr, mais quand même, l’espoir que la Femme et l’Homme étaient meilleurs que certain.e.s de leurs représentants. De moins en moins en fait.

Alors ca va être cela, ce monde du pendant, qui va sans doute tout simplement être le monde d’après – parce que franchement, je ne crois pas non plus une seule seconde qu’on se « débarasse » du Covid ou qu’il n’y ait pas une autre maladie qui prendra la suite.

Il va falloir que je trouve des trucs sympas à vous raconter la prochaine fois, ce podcast devient carrément anxiogène, non ? Désolée.

Mais pour vous terminer sur une note plus gaie, je vous donne la référence. Un obscur groupe québecois des années 1970… Qui a juste eu un tube en France, que vous connaissez tous. Mais tout l’album est génial en fait. Enfin je trouve.

Pour vous abonner au podcast

Revues (et Corrigées) est disponible sur Apple PodcastsGoogle PodcastsSpotifyRadio PublicBreakerPocket Cast, Majelan, Overcast, Anchor, Bullhorn, Podcloud, et Podcast Addict

Photo du Journal de Montréal