J’arrive même plus à trouver un titre correct…

things will be fine écrit en néon rose
C'est un peu toujours les mêmes infos, non ?

Je ne sais pas si les medias ont décidé de nous faire paniquer pour vendre plus d’abonnement, si les régies ont imaginé que les titres accrocheurs faisaient vendre plus de pub, ou si les journalistes eux-mêmes sont en panique, mais je suis à deux doigts de ne plus lire mon fil Twitter.

Quelques exemples

  • Le Parisien : 90%» des lits de réanimation des hôpitaux de l’AP-HP seront occupés par des cas de #Covid_19 «d’ici fin octobre» alerte Martin Hirsch
  • France Info : Covid-19 : environ 15% des fleuristes vont disparaître à cause de la crise, estime la profession
  • France Info toujours : Covid-19 : plus de 32 000 morts « depuis le mois de mars, c’est 15 fois plus que le nombre de morts sur les routes », déclare Olivia Grégoire
  • Sud Ouest : Coronavirus : « Il pourrait y avoir des restrictions supplémentaires », selon Gabriel Attal
  • Le Figaro : Quand les #StartUp paniquent face à la crise du #Covid_19
  • Le Monde : #Covid19 « Rien ne doit être exclu quand on voit la situation dans nos hôpitaux ». Jean Castex n’exclut pas des reconfinements locaux en France

Oui, on va tous mourir

Un jour. Forcément. C’est le propre de l’Homme et de la Femme, d’avoir conscience de sa mortalité, il paraît. D’ailleurs, je me suis toujours demandé comment on pouvait être aussi sûr d’être le seul être vivant avec cette conscience. Qui a prouvé que le papillon de nuit ne sait pas qu’il n’a qu’une nuit ? Qu’un animal domestique ne sent pas sa fin approcher ? Mais je digresse, pour changer…

Mais j’en parlais déjà il y a quelques jours, le côté anxiogène, j’en peux plus. Le côté sensationnel, ça me saoule. Le côté escalade du chiffre, pyramide du drame, sommet du pessimisme, y’en a marre.

Donc je vais relancer mes petits rituels du pire du confinement, quand on essayait de se rassurer avec quelques bonnes nouvelles

On positive, encore

J’ai passé une excellente soirée avec des gens charmants que je n’avais jamais rencontré auparavant. Le point commun de cette assemblée ? La recherche de la création de lien en toute bienveillance. S’ils m’écoutent (j’ai un peu beaucoup parlé du podcast, donc j’espère qu’ils m’écoutent), ils se reconnaîtront. Merci encore de ce bon moment.

Petit d’Homme ne sait toujours pas écrire d’abord correctement, mais il sait écrire xylophage et piscivore. C’était dans le cours de sciences, pas la feuille de mots de dictée. Ça change tout.

Cher-et-Tendre n’a pas parlé de l’aiguille aujourd’hui. Il a même été chercher le produit pour l’infiltration. On progresse…

J’ai signé un nouveau client pour la première fois depuis le début du confinement, et en plus je suis ravie de travailler pour la première fois avec la cliente en question. Normalement, elle écoute ce podcast, elle se reconnaîtra aussi. Merci encore de ta confiance.

La planification des vacances prochaines avance doucement, et ça va être top. Pluvieux sans aucun doute, frais très probablement, mais familial, amical, et chaleureux.

Demain soir, je regarde Quotidien avec mon fils en amoureux.

C’est pas compliqué

Voilà, je vais pouvoir aller me coucher avec des pensées plus positives, voire joyeuses.

J’ai bien fait de ne pas faire l’épisode que j’avais prévu. Je le ferai jeudi. Ou dimanche. On verra.

On a le temps, non ? La situation ne va pas changer du jour au lendemain…

Ca va d’aller.

Pour vous abonner au podcast

Revues (et Corrigées) est disponible sur Apple PodcastsGoogle PodcastsSpotifyRadio PublicBreakerPocket Cast, Majelan, Overcast, Anchor, Bullhorn, Podcloud, et Podcast Addict

Photo by Matt Flores on Unsplash