De pire en pire…

Je bats un peu le bâton pour me faire battre, aussi...

Après l’épisode sur les contradictions et celui sur la perte de frontière, aujourd’hui je cumule…

Pour les parents d’entre nous qui avons eu la chance d’avoir du boulot possible en télétravail pendant le confinement, nous savons que télétravailler avec ses enfants, c’est compliqué.

Cette semaine, je vais télétravailler avec Petit d’Homme, Cher-et-Tendre, mon neveu, ma nièce et ma mère à la maison. Et c’est moi qui l’ai organisé, je ne le subis pas. Warrior du télétravail je suis.

Quoi, 3 générations ?

Ben oui. Je sais qu’on est pas censés mettre grands-parents et petits-enfants ensemble. Je sais que c’est pas conseillé du tout du tout. Mais on va faire super gaffe. Les enfants mettront les masques quand ils seront près de leur grand-mère – on va profiter d’avoir une ancienne prof à la maison pour les devoirs, quand même. On va aérer énormément. On ne va pas se faire de bisou ou de câlins. On va manger sur 2 tables séparées (parce que là, les masques tombent, au sens littéral du terme). On mettra les biscuits apéro dans des ramequins séparés. On s’en fout, on a un lave-vaisselle.

Donc nous voilà à 6 – vous voyez, on respecte les consignes -, de 9 à 69 ans (enfin 68 mais elle a 69 dans quelques jours et franchement ça sonnait mieux, non ?) dans le même appartement, sur 3 chambres. Grandes, les chambres, je dois admettre. Ils ont plus de place ici qu’à Paris. Enfin pas ma mère qui vit seule dans son appartement. Et mon neveu et ma nièce passent beaucoup de temps dans une maison de campagne grande aussi. Avec un jardin. J’ai pas de jardin. Ni même de terrasse. Ni même de balcon.

Mais on n’est pas en alerte maximale à Bordeaux, que renforcée. Depuis plus longtemps que beaucoup, mais on tient.

Un numéro d’équilibriste

Donc je vais passer beaucoup de temps enfermée dans ma chambre avec le chat. Dans ma chambre parce que mon bureau est devenu une chambre d’amis, enfin de famille en l’occurence. Et avec le chat parce qu’il est quand même âgé, et tellement lunatique et acariâtre qu’il ne supporte plus personne à la maison, ou presque. Et il n’y a aucune logique à ses amitiés, donc on ne prend pas de risque.

Vous risquez donc d’entendre ses miaulements pendant mon enregistrement du podcast. Sur le blog c’est plus simple, il a moins d’emprise. Mes clients risquent aussi de l’entendre. J’espère arriver à ne faire que du Zoom, histoire d’avoir le fond d’écran, pour ne pas dévoiler ma tête de lit ni avoir le chat qui grimpe dessus essayer de voir qui cause dans le poste. Il est encore agile, malgré son grand âge.

Bien sûr, cela nécessite un peu d’aménagement d’emploi du temps, donc pas de kiné cette semaine. Clients, étudiants (et évidemment c’est une semaine avec 4 cours, la semaine dernière je n’en avais qu’un), et c’est tout. Enfin c’est déjà beaucoup. Je crois que c’est une de mes semaines les plus chargées depuis la rentrée de Septembre. Depuis le début du déconfinement même…

Quand on croit qu’on ne peut plus…

Il paraît que l’être humain est le plus résilient qui soit. Qu’on se découvre des ressources insoupçonnées même. Bon, là j’avoue, j’avais pas forcément prévu la charge de travail arriver en même temps qu’eux quand on a calé les dates. Mais je vais pas me plaindre de bosser, en ce moment, ce serait indécent…

En plus on va sans doute reconfiner et ne plus pouvoir se voir pendant un long moment. Ni voir personne. On fait le plein de gens autres que nous 3. Eux aussi (enfin autres que leurs foyers, mais vous m’avez comprise).

Et en plus, Cher-et-Tendre a acheté du vin. Beaucoup de vin.

Pour vous abonner au podcast

Revues (et Corrigées) est disponible sur Apple PodcastsGoogle PodcastsSpotifyRadio PublicBreakerPocket Cast, Majelan, Overcast, Anchor, Bullhorn, Podcloud, et Podcast Addict

Photo by Thought Catalog on Unsplash