Polémiques, miques, miques

bagarre de figurines jouets
Le monde est stone.

Alors j’ai longuement hésité pour le sujet du jour.

Stone

Les librairies fermées – apparemment leur syndicat avait décliné la proposition d’être commerce essentiel en Mars et s’en mord les doigts aujourd’hui. Mais l’info n’était pas fiable ni vérifiée. J’ai eu peur de propager une fake news.

Les caricatures à continuer de montrer. Certains disent « ou pas ». Ça m’a beaucoup énervé que des gens que je considère plutôt intelligents et éclairés sur d’autres sujets commencent à dire qu’il faudrait arrêter de les montrer. J’ai eu peur de déraper.

Les derniers événements qui seront peut-être même obsolètes entre le moment où j’écris et enregistre et le moment où ça sera lu ou écouté. En ce moment on parle du prêtre orthodoxe à Lyon entre la vie et la mort. J’ai eu peur que les mots dépassent dévoilent ma pensée. Avec trop de mots grossiers pour que Petit d’Homme puisse écouter l’épisode.

Les atermoiements de l’Education Nationale au sujet de l’hommage à Samuel Paty et le raccourcissement à l’emporte-pièces du texte de Jean Jaurès – éliminant très pratiquement les contestations de… l’Education Nationale du temps de Jean Jaurès. J’ai tellement de choses à dire que ça se bouscule dans ma tête. J’ai eu peur de partir dans de grandes envolées lyriques difficilement compréhensibles sur l’école et la laïcité et de perdre pas mal d’auditeurs et de lecteurs.

Le monde est stone

La mort de Sean Connery et tout ce que cela évoque de souvenirs, de films, divertissants ou éduquants… Les bêta qui s’élèvent contre le « machisme » de James Bond déjà, en bon cancel culturistes qui veulent refaire le monde sans prendre en compte les leçons de l’histoire. Si on enlève tout ce qui n’allait pas avant, comment se rendre compte des progrès parcourus ? J’ai eu peur de me remettre à pleurer.

La « retraite » de Darius Rochebin de LCI après la publication de l’enquête de Le Temps sur ses présumés comportements inadmissibles lorsqu’il était chez RTS (Radio Télévision Suisse). Le seul journaliste que je trouvais pas trop bête ces derniers temps avec Patrick Cohen. J’ai lu le papier du Temps. Très bon. Mais j’ai eu peur de dégueuler.

Les commerçants qui décident de braver les fermetures administratives et d’ouvrir quand même en criant « Résistance » comme si le gouvernement était fasciste et que leurs libertés fondamentales étaient menacées. J’ai eu peur que les mots dépassent ma pensée. Ou pas.

Je cherche le soleil

#LesGens qui font n’importe quoi dans les rues de toutes les villes de France, que les commerçants soient entrés en soi-disant résistance ou pas, sous prétexte qu’ils en ont envie. Ou parce qu’il fait beau.

Parce que la nature a décidé de continuer de nous narguer alors qu’il a fait un temps pourri sur le lieu de mes vacances dont je suis rentrée 4 jours avant l’annonce du #ConfinementSaison2.

Les twittos français qui cherchent désespérément à vivre quand même Halloween – et à le faire vivre à leurs enfants – alors qu’il y a 25 ans, quand je vivais aux US et racontais les soirées, les déguisements et les bonbons, on me riait aux nez en disant « heureusement qu’on n’a pas ça chez nous, c’est débile ».

Les élections américaines dans quelques jours avec toutes les incertitudes sur la sérénité qui va accompagner le décompte – long – des voix et l’annonce – attendue – des résultats.

Les rumeurs persistantes et qui ont l’air fondé qu’en fait on en a pour 12 semaines, de ce confinement nouveau, télé-école puis fêtes comprises. Parce qu’il ne faut pas trop vite se réjouir que Petit d’Homme aille à l’école, apparemment.

J’ai la tête qui éclate, j’voudrais seulement dormir…

Pour vous abonner au podcast

Revues (et Corrigées) est disponible sur Apple PodcastsGoogle PodcastsSpotifyRadio PublicBreakerPocket Cast, Majelan, Overcast, Anchor, Bullhorn, Podcloud, et Podcast Addict

Photo by Frank Busch on Unsplash