On y est

voiture jouet au bord du précipice
Ça glace le sang.

Je ne sais pas par où commencer. Le pire des scenarios aux US ou le pire des scenarios de l’épidémie. L’épisode sera sans doute court, c’est un peu déprimant tout ça…

Le pire des scenarios aux US

Je ne sais pas vous, mais je me suis levée tôt hier matin. Et je me suis précipitée sur plusieurs sources d’infos à la fois (il faudra que je fasse un épisode sur l’infobésité qui me guette quand même).

Et ça n’a pas loupé. Discours de fermeté sur le respect de la démocratie par le candidat démocrate. Discours de victoire avant que le décompte ne soit terminé – parfois avec seulement 60% des votes dépouillés et une avance infime par le président sortant – et encore en exercice plusieurs mois, le système américain est fascinant quand même… Avec une menace d’aller à la Cour Suprême. Il n’a même pas besoin de dire pour quel motif, il s’en fout. Son vice-président s’en fout un peu moins.

Incidents ici et là mais pas encore dramatiques. Normal, les Trumpistes sont persuadés d’avoir gagné. Ils ne prendront les armes que si on leur dit que c’est Biden le président.

Et ce matin, Biden est à 264 sur les 270 voix nécessaires. Tandis que les équipes de Trump attaque le décompte dans le Wisconsin (10 voix) et le Michigan (16 voix), qui ont annoncé Biden vainqueur. Dans le Wisconsin car il y a moins de 1% d’écart (donc on peut demander un recompte), et dans le Michigan pour un « réexamen des bulletins ». Si le Nevada (6 voix) annonce la fin du décompte pour Biden, c’est l’embrasement.

Le pire des scenarios en France

Le confinement nouveau n’est pas respecté, mais alors pas du tout. Résultat des courses, un médecin a demandé hier à Yann Barthes de venir nous implorer de le respecter mieux, ou les professionnels de santé vont devoir commencer à faire des choix à l’hôpital.

Je ne comprends pas ce que #LesGens ne comprennent pas, sur cette histoire de virus. Ils ont une carte joker comme au Mille Bornes, increvable, ou dans ce cas ci, immuno-superhéros qui résiste au Covid ? Ils n’ont pas peur d’avoir un accident de voiture et personne pour les soigner ? Ils n’ont pas de proche avec des risques cardiaques qui ne pourra pas être pris en charge à l’hôpital si épisode ? Ils n’ont pas de gens dans leur entourage qui attendent une opération depuis longtemps ? Ils ne connaissent pas de personnes qui attendent un don d’organe, complètement arrêtés depuis Mars ?

On marche sur la tête au niveau des commerçants et des produits qu’on peut ou pas acheter en grande surface. Plutôt que de passer du temps à râler sur la distorsion de concurrence avec la grande distribution – qu’ils arrivent certes à annuler, mais au profit d’Amazon, les commerçants devraient passer du temps à réfléchir à leur transformation digitale – et pas à leur simple digitalisation, même si il faudrait déjà en commencer par là.

Les cantines sont toujours des lieux de brassage peu réglementés dans les écoles. Les rues ne désemplissent pas, les transports en commun non plus. Les chefs d’entreprise préfèrent avoir du personnel sous la main puisqu’ils le peuvent.

Le pire des scenarios

On va droit dans le mur, ou par-dessus la falaise, au choix. Et même si tout le monde le voit, personne ne veut être celui qui saute de la voiture le premier… Ça veut dire qu’il n’est pas aussi courageux que les autres ? Non, juste qu’il est moins fou.

Pour vous abonner au podcast

Revues (et Corrigées) est disponible sur Apple PodcastsGoogle PodcastsSpotifyRadio PublicBreakerPocket Cast, Majelan, Overcast, Anchor, Bullhorn, Podcloud, et Podcast Addict

Photo by Erfan Tajik on Unsplash