La semaine Kit Kat

Affiche sauvage dont l'une dit "take sharing offline"
Vous vous rappelez la pub ?

Il y a parfois des concomitances. Des tendances. Des mots qui reviennent et qui sont peut-être des messages subliminaux. Et cette semaine, les mots, c’était « faire une pause ».

La trêve des confiseurs

Bien sûr, les vacances étaient au coeur de l’actualité, avec leur lot de contraintes inédites. Mais toutes mes discussions cette semaine tournaient aussi autour de la pause.

Des discussions avec mes clients sur les jours off que d’aucuns allaient prendre et dont qui impactaient les disponibilités ou la date de rendu de livrables.

Des newsletters qui annonçaient un hiatus de 15 jours pour respirer un peu et se ressourcer.

Des échanges avec un de mes collectifs de coeur qui ont provoqué un break de… 3 semaines pour prendre du recul.

Un goûter impromptu provoqué par un de mes contacts Twitter vendredi autour de l’heure du goûter (si vous remontez mon fil vous verrez même une photo 😊).

Et moi, et moi, et moi…

C’est compliqué, quand on est indépendant, de prendre du temps pour soi. C’est d’autant plus compliqué quand on a l’expérience que j’ai que le redémarrage demande pas mal d’efforts, parce que si on n’est plus à l’esprit de son audience (professionnelle ou personnelle comme avec ce blog / podcast), la pente à remonter peut être raide…

Je n’avais donc pas prévu de faire une pause vraiment. Quelques jours sans réunion, certes, une newsletter allégée pour la semaine prochaine, mais pas de pause de Revues et Corrigées. Après la pause de cet été, j’ai mis du temps à vous retrouver… Même si vous aviez fini par revenir, et même en force puisque j’ai dépassé les 20 000 écoutes. Malgré mes bonjours un peu contraints de ce que je comprends de mes auditeurs nouveaux et anciens. Vous êtes tous d’accord, mes bonjours ne vont pas… Et vous avez raison. J’ai toujours du mal à entamer un enregistrement. mais je digresse.

Je prévoyais des billets sur la stratégie vaccinale. Le semi-confinement des fêtes puisqu’on ne verra personne. Le Nouvel An de Cher-et-Tendre qui va sans doute mal le vivre. Mon adaptation aux verres progressifs – dans tous les sens du terme. Bref, mes 3 épisodes par semaine pendant 2 semaines.

Comme pour la cigarette

Petite anecdote personnelle. Il y a maintenant plus de 3 ans, Cher-et-Tendre a décidé d’arrêter de fumer – enfin de passer à la clope électronique – suite à l’annonce de la récidive cancéreuse de feu mon papa. Et il essayait de me convaincre de le suivre.

Il faut dire que j’étais une énorme fumeuse. Depuis mes 13 ans, à 2 paquets par jour depuis la vingtaine (et j’en avais déjà 44 à l’époque), avec même le gynéco qui avait conseillé que je descende à 5 clopes par jour pendant ma grossesse mais pas zéro pour que le corps ne soit pas en choc nocif pour le foetus…

Donc vous imaginez bien qu’arrêter de fumer, c’était pas exactement une de mes priorités. Je laisse donc Cher-et-Tendre partir en éclaireur, en me disant que jamais je ne prendrai le chemin.

Mais c’était sans compter sur Petit d’Homme. La semaine suivante, sur le chemin du magasin de vape pour aller chercher du liquide pour Cher-et-Tendre, une clope à la main, je réponds innocemment à sa question pas si innocente, le bougre, que non, moi je ne vais pas passer à la clope électronique comme son père. Et enchaîne, en bonne mère qui souhaite ouvrir le dialogue et laisser son enfant aborder tous les sujets qui le travaillent, sur un pourquoi.

Je m’attendais à ce qu’il me dise des trucs de gosse. Genre « pour que tu meures pas ». Genre « parce que c’est mauvais pour ta santé ». Et j’étais plutôt préparée, enfin je crois. Mais je ne m’attendais pas à « parce que ça sent beaucoup moins mauvais, maman ».

Les mots d’enfants

J’ai écrasé la clope que je venais d’allumer et je n’en ai plus jamais allumé d’autres. Sans m’y attendre. Pour un mot d’enfant. Enfin, soyons honnêtes, de mon enfant.

Et samedi matin, il m’a dit « mais tu vas pas faire une pause maman pendant les vacances ? ». Et j’ai eu le même sentiment de devoir écraser ma cigarette.

Alors voilà, je vais faire une pause. De 2 semaines. Le prochain rendez-vous sera le mardi 5 janvier, sur ce blog et dans le podcast. On se souhaitera bonne année 2021, même si on ne sait pas encore vraiment de quoi elle sera faite…

Pour vous abonner au podcast

Revues (et Corrigées) est disponible sur Apple PodcastsGoogle PodcastsSpotifyRadio PublicBreakerPocket Cast, Majelan, Overcast, Anchor, Bullhorn, Podcloud, et Podcast Addict

Photo by Annie Spratt on Unsplash