Dernière ligne droite

Je suis bien contente d'avoir encore quelques années pour tout comprendre.

Même si la météo ne le montre pas, nous ne sommes plus qu’à quelques encâblures de l’été, et donc de la fin de l’année scolaire. On est même encore plus proches de la fin de l’année scolaire pour ces classes qui n’ont pas d’examen de fin d’année mais dont les établissements sont, eux, centres d’examens. Soit quasiment tous les établissements publics, en fait.

L’exception française

La date de début des vacances d’été n’a jamais été la vraie date de début des vacances d’été en fait. Enfin je dis jamais, mais si, de la 6ème à la 4ème, j’étais en collège sans lycée associé, et ils n’ont remis le brevet des collèges que pour mon année de 3ème (oui, j’ai passé mon brevet en juin 1986, juste après mes 13 ans, pour ceux qui comptent).

Mais depuis Juin 1986 donc, plus une seule année scolaire complète. Et du peu d’expérience que j’en ai, une date de fin d’accueil des classes « autres » qui varie d’un établissement à l’autre. Comme quoi, il y a de la liberté dans le système, quoi qu’on en dise…

Je suis perdue, en plus

J’ai donc eu mon brevet en 86 et mon bac en 89, et à l’époque, non seulement j’ai fait S et C (des lettres qui n’existent plus), mais en plus, je n’avais que le français à la fin de la 1ère. Si j’ai bien suivi, ça a tout changé plusieurs fois depuis, et il y a de plus en plus de matières à la fin de la 1ère, non ?

Sans compter les options et autres arrangements qui font que je suis incapable de m’y retrouver. Je pense que c’est fait exprès, pour casser les codes avec lesquels on a grandi. Dont acte.

Dernière ligne droite avant le bac, donc

Il reste quand même des épreuves à passer en « vrai », en présentiel, malgré l’année à trou-trou qu’auront eue les lycéens. Le français, donc, qui est resté en première (je crois que c’est la seule chose qui n’a pas changé en 32 ans), et la fameuse épreuve du Grand Oral.

Aparté : à mon époque, le seul Grand Oral dont on parlait, c’était celui de l’ENA. C’est quand même étonnant qu’on ait donné ce nom là à une épreuve du bac, non ?

Ah, je crois qu’il reste la philo aussi. Avec la meilleure des deux notes prises en compte, entre le contrôle continu ou l’épreuve officielle.

Bref, c’est compliqué.

Et encore, le bac, ce n’est que le passage. Il le faut pour avoir le droit de continuer, en somme. Mais continuer dans quelle direction ?

Dernière ligne droite pour Parcours Sup

De mon temps, ma brave dame, mon brave monsieur, on envoyait des dossiers d’admission aux écoles et autres prépas, et on s’inscrivait en fac. On faisait des photocopies des dossiers, on mettait bien tous nos bulletins de note, et des vraies gens lisaient les dit bulletins. Parfois ils ne les lisaient pas tout, car le nom du lycée ou le nom de l’élève étaient suffisants pour admettre ou ne pas admettre.

Donc pour se libérer de ces inégalités de chance (je sais, je devrai dire présumé, mais bon, mes parents ont déménagé pour être dans le secteur d’un « excellent » lycée et ça a pas trop mal marché), de nos jours, on passe par une super plateforme digitale qui est censé tout améliorer au processus en toute transparence.

Sans entrer dans le débat sur « mais les meilleurs lycées ils notent plus dur alors c’est nul on ne tire pas le bénéfice de nos choix », il reste le débat sur la croix et la bannière que j’entends ici et là. Alors j’ai été regarder le site. De loin, forcément, Petit d’Homme n’est pas concerné. Mais déjà, de loin, ça fait peur.

Dernière phase de 3 phases

Ils annoncent 17 000 fiches de formations disponibles. 17 000. Vous en connaissez beaucoup des lycéens qui ne savent pas quoi faire ensuite qui ont envie de lire 17 000 fiches pour le découvrir, vous ?

Une fois qu’ils ont lu les 17 000 fiches, ils doivent donner 10 choix. 10. C’est à la fois beaucoup quand on sait ce qu’on veut, et pas beaucoup quand on ne sait pas ou qu’on a peur de ne pas avoir son premier choix.

Et à partir de demain, ils vont recevoir les réponses. Dans le désordre, si j’ai bien tout compris (mais encore une fois, je ne suis pas concernée, je fais peut-être d’énormes erreurs). Et ils doivent y répondre selon un calendrier qui appartient à chaque formation. Donc si ça se trouve, leur choix 1 ne répond que le 15 juin, mais leur choix 2 leur demande d’accepter de façon ferme pour le 14 juin au plus tard.

Ce qui est bien, c’est que s’ils ont joué à la roulette russe avec leur avenir, c’est le 16 juin qu’ils peuvent entrer 10 choix complémentaires là où il reste de la place. Ça s’appelle la phase d’admission complémentaire, par opposition à la phase d’admission principale pour laquelle ils commencent à recevoir des réponses demain, le 27 mai. C’est pour ça que j’ai pris le 15 juin comme date de réponse de leur choix 1. Parce que si c’est quand les formations elles veulent à partir du 27 mai, c’est que jusqu’au 15 juin, n’est-ce pas ?

Ah ben non. C’est jusqu’au 14 juillet en fait.

Ben oui, j’aurai dû y penser.

Pour vous abonner au podcast

Revues (et Corrigées) est disponible sur Apple PodcastsGoogle PodcastsSpotifyRadio PublicBreakerPocket Cast, Majelan, Overcast, Anchor, Bullhorn, Podcloud, et Podcast Addict

Si vous appréciez lire ce blog ou écouter le podcast, vous pouvez m’offrir un café ou une coupe de champagne. Et laissez moi un message quand vous le faites, que je puisse vous inviter à en boire un vrai quand on pourra aller en terrasse !

Photo by Eileen Pan on Unsplash