4 fois 2 semaines par an

Naomi Osaka
Et là, ce sont les pires...

Si vous me lisez ou m’écoutez depuis un moment, il ne vous a pas échappé que Cher-et-Tendre est prof de tennis. Il a la chance d’exercer un métier passion. Et croyez-moi, il est passionné.

Et c’est parti…

Tous les ans, la terre s’arrête donc de tourner pendant les Opens. Pour l’Australie, encore, c’est peu gênant, c’est beaucoup la nuit (et après 40 ans, il tient moins longtemps). Avec Flushing Meadows, on est tranquille le matin. Pendant Winbledon, c’est joli à regarder, tout ce blanc sur du vert.

Mais Roland Garros, c’est la pire période.

D’abord parce que Roland, c’est ici, donc complètement dans des horaires regardables. Ensuite, parce que Roland, c’est en France, diffusé sur les chaînes publiques (enfin presque, on aura peut-être l’occasion d’en reparler), et commenté donc majoritairement par des français et françaises.

Et Cher-et-Tendre est impitoyable.

Diffusion chauvine

En fait, c’est valable sur tous les tournois dès qu’ils sont diffusés par une chaîne française. Cher-et-Tendre ne comprend pas qu’on passe d’un match passionnant au milieu d’un point décisif à l’entrée sur le court d’un sombre joueur en bas de classement juste parce qu’il est français. Je vous rappelle qu’il est belge, hein.

Ensuite, les commentateurs sont à ses yeux peu objectifs, parfois même peu compétents – il faut dire que même à mon niveau, qui n’est plus au ras des pâquerettes vu que je partage la vie de cet homme depuis bientôt 15 ans, Tatiana Golovin est nulle. Heureusement, à présent, on a Justine Henin, à la voix douce et aux commentaires acérés. Et pas le contraire. Elle est de surcroît belge, ce qui ne gâche rien au plaisir de Cher-et-Tendre évidemment.

Le cas Osaka

Cette année, en plus, il y a le cas Osaka. Si vous n’avez pas suivi, la numéro 2 mondiale a annoncé que pour des raisons de « bien-être mental », elle ne se soumettrait pas à l’exercice de la conférence de presse après match. Elle a été verbalisée ($15 000 d’amende par match) pour le premier match, ça a pris des proportions de dingue partout, la nouvelle DG de la Fédé Française de Tennis a menacée dès dimanche soir sa disqualification, et hop, lundi soir, Osaka a abandonné le tournoi (elle avait gagné son premier tour).

Le cas Osaka est complexe. Oui, je reste persuadée que le « boulot » des sportifs comprend cette part de relations presse. Mais en même temps il est évident que cette jeune fille ne faisait pas un caprice de star mais souffre réellement a minima d’anxiété, voire de dépression comme elle l’a mentionné dans son communiqué d’abandon, et que les jeunes sportifs et sportives ne sont pas suffisamment accompagnés sur ce terrain, encore tabou, de la force mentale. Forts dans leur corps, comment pourraient-ils ou elles être faibles dans leur tête ?

Cher-et-Tendre, qui a connu la compétition à haut niveau – moi pas – avait dès dimanche défendu la position de la joueuse, moi pas. Il avait raison. Quand on parle de tennis, c’est souvent le cas. Mais que quand on parle de tennis, hein !

La télé ne répond pas

Enfin. Pendant 15 jours, donc, j’ai l’impression de vivre avec un petit vieux qui n’a pas d’autres interactions sociales que la télé à qui (et non laquelle) il parle donc. Il commente, répond aux journalistes, s’époumone pour encourager les joueurs qu’il apprécie – et ils ne sont pas nombreux, s’énerve dans son fauteuil et même parfois a besoin de se lever pour évacuer toute cette énergie bouillonnante et débordante qui l’anime, sous l’oeil amusé souvent, excédé parfois de Petit d’Homme et moi.

Sauf quand c’est Roger. Quand c’est Roger (à prononcer Rodgeur, donc), c’est le silence complet. La tension est palpable si le match est compliqué, ce qui arrive de plus en plus souvent au fil des années.

Mais bon, Rodgeur, au mieux, ne fait que 7 matches, donc le plus souvent, Cher-et-Tendre ressemble à un fan de foot ou de rugby, et pas du tout à l’image policée qu’il arbore en toute autre circonstance.

Heureusement qu’il ne l’est pas, fan de foot, sinon j’enchaînais sur l’Euro, moi.

Pour vous abonner au podcast

Revues (et Corrigées) est disponible sur Apple PodcastsGoogle PodcastsSpotifyRadio PublicBreakerPocket Cast, Majelan, Overcast, Anchor, Bullhorn, Podcloud, et Podcast Addict

Si vous appréciez lire ce blog ou écouter le podcast, vous pouvez m’offrir un café ou une coupe de champagne. Et laissez moi un message quand vous le faites, que je puisse vous inviter à en boire un vrai quand on pourra aller en terrasse !