Y’en a marre !

Bon, aujourd’hui, vous l’aurez compris, c’est coup de gueule. Pas de lamentations sur le fait que je suis à J-3 de laisser Bébé, pas de récriminations sur mon tour de hanches qui quoi que je fasse n’est toujours pas revenu à la taille d’avant-grossesse, alors que la taille, justement, si, pas de critique de livre / film / pièce mauvais, non, coup de gueule sur les gens.

Oui, les gens.

Ça fait 3 mois et demi que je manœuvre la poussette de Bébé, choisie ultra-maniable, dans les rues et les magasins du quartier. Et y’en a marre.

Marre des magasiniers de Carrefour Market qui laissent traîner des palettes partout dans le magasin et me disent « ah ben faut pas venir en poussette, elle est grande votre poussette ». Je laisse Bébé à la maison donc ? Ou Carrefour Market n’a pas besoin de la clientèle de jeunes mamans ?

Marre des livreurs en gros camions qui bloquent au choix mon entrée de parking ou les passages cloutés. Quand ce n’est pas carrément le trottoir, me laissant poireauter 10 minutes sans une excuse. Parce que ils bossent… Bien sûr, il n’y a qu’eux qui bossent. Et les magasiniers de Carrefour.

Marre des quinquas en mid-life crisis qui non seulement s’achètent des 4×4 ultra gros et polluants qui ne verront jamais un brin d’herbe ou une flaque de boue de leur vie de 4×4, mais en plus se mettent sur les passages cloutés juste devant la partie abaissée pour les roues. Entre autres, les roues des poussettes. Cette habitude étant aussi valable apparemment pour les jeunes femmes trentenaires qui roulent en Smart. C’est le dernier lieu de rencontre Meetic ou quoi ?

Marre des ascenseurs en panne dans les magasins, quand il y en a, bien sûr. Parce que les escalators avec la poussette, c’est faisable, certes, mais c’est pas rassurant. Mais alors pas du tout, surtout en descente…

Enfin bon, lundi tous ces petits bonheurs de la vie parisienne seront pour Cher-et-Tendre… Qui va peut-être enfin comprendre que c’est pas de tout repos, le congé maternité…

3 commentaires

  1. Comme disait Monica à Rachel : « Welcome to the real world! It sucks. You’re gonna love it! »
    En effet, la vie avec une poussette en pleine ville, c’est insupportable, mais on est bien obligé de faire avec, et on se donne des envies de meurtres plus souvent qu’on voudrait…
    Bon courage pour ta reprise ;)

Les commentaires sont fermés.