Parents indignes

J'ai presque honte... Mais presque seulement.

Télé-école jusqu’au 3 juillet donc. Il va falloir s’organiser donc.

Mamie vient à la rescousse. À partir du 25 mai prochain, quand la classe de Théo reprend le chemin de l’école un jour sur 2 et que ça fait trop de travail à son maître que de nous envoyer la liste des 3 exercices à faire à la maison, elle a préparé une progression aux petits oignons pour finir le programme. 6 semaines de travail personnalisé. C’est beau, non ?

Mamie a demandé aussi que Petit d’Homme lise plus. On a donc prévu lundi prochain d’aller acheter plusieurs tomes de la Cabane Magique – si vous ne connaissez pas je le recommande fortement – et le Feuilleton d’Ulysse, vu que Petit d’homme a adoré le Feuilleton d’Hermès – idem.

J’ai même créé sur Canva un superbe planning avec horaires de travail, de jeu vidéo, de visio avec Mamie, de vidéos tout court, de cours de code le mercredi, de temps de jeu avec sa nounou… Je sais, tous les parents l’ont créé au jour 2 du confinement. Moi c’est pour la semaine 2 du déconfinement. Et alors ?

Mais d’ici là…

Petit d’Homme n’aime pas être bousculé. On peut lui demander à peu près tout, et il est plutôt de bonne composition, mais il faut qu’il soit prévenu à l’avance. Pas question donc de lui imposer le rythme prévu à partir de lundi dès ce week-end. Et puis c’est le week-end.

Cher-et-Tendre avait de plus pas mal de projets pour aujourd’hui : nous faire jouer ensemble sur Animal Crossing pour pouvoir échanger fruits et autres objets. Me voilà donc à regarder comment faire… et je découvre d’abord qu’à force de se créer des profils pour chaque jeu, Petit d’Homme joue à Animal Crossing avec un profil qu’on ne peut pas connecter à son compte Nintendo – c’est le profil qui joue à Pokemon qui l’est – et donc il ne pourra pas se balader. Quand à Cher-et-Tendre et moi, en fait il faut qu’on soit en train de jouer en même temps. Qui dit en même temps dit… 2 consoles et 2 jeux.

Alors les 2 consoles c’est bon. Mais jusqu’à ce matin, on se passait la même cartouche de jeu. Ni une ni deux, Cher-et-Tendre ayant horreur d’attendre et toujours le même sens des priorités, le voilà parti à la Fnac – après que je me sois assurée sur Internet de la dispo du jeu, et l’avoir réservé quand même – avec son fils chercher la deuxième cartouche de jeu.

J’ai donc visité l’île de Cher-et-Tendre cet après-midi, et il a visité la mienne. On ne peut même pas se parler – on peut s’envoyer des messages écrits seulement. Il est super heureux. Moi je suis pas mécontente, j’ai récupéré des cerises et des pêches.

Nous sommes des parents indignes. On a passé une heure et demie à jouer à deux, sans notre fils, à qui je disais au déjeuner qu’il faut qu’il limite ses temps d’écran quand même…

L’arbre qui cache…

Je dois avouer qu’on avait besoin de déstresser un peu. Bombardés d’informations contradictoires ou non vérifiées, de conditionnels et de peut-être, de titres sensationnels et de reportages équilibrés, on ne sait toujours pas ce qui se passe avec le virus.

Sauf qu’en ce moment, les informations contradictoires sont au sujet des enfants. Le syndrome de Kawasaki, si vous vivez dans une grotte et n’avez pas suivi les infos.

Cher-et-Tendre est persuadé que c’est grave (je vous invite à relire mon billet sur les biais cogitifs…). Je suis persuadée qu’on n’en sait toujours rien. Mais quand on ne sait pas, quel niveau de risque assumer quand il s’agit de la vie de son propre enfant ?

Allez, je retourne à mes jeux, à 18h on reçoit la star du top 50 du jeu, Kéké LaGlisse. Que Cher-et-Tendre persiste à appeler LaVigne. Mais là on va inviter Petit d’Homme, quand même.

Photo by Sara Kurfeß on Unsplash

Pour vous abonner au podcast

Revues (et Corrigées) est disponible sur Apple PodcastsGoogle PodcastsSpotifyRadio PublicBreakerPocket Cast, Majelan, Overcast, Anchor, Bullhorn, Podcloud, et Podcast Addict