Fin de saison

émoji masqué sur téléphone
On entre dans la période du mercato médiatique, non ?

On s’approche du départ en vacances, n’est-ce pas ? Tout autour de nous, ça se sent, ça se précise, ça se vit…

Les rues se remplissent petit à petit de plus en plus de gens et de moins en moins de contraintes, au sol ou autres. Les visiteurs de magasins omettent de mettre du gel hydroalcoolique en entrant. Les maraîchers ont même arrêté de porter leurs masques…

Si il y a une chose qui puisse remplacer la normalité perdue de l’activité débordante du printemps, ce sont bien les vacances d’été. Marchands de glace, maillots de bain en vitrine, et surtout, surtout les soldes…

On nous a en partie privé des soldes

Pour la juilletiste confirmée que je suis, le report de 15 jours des soldes m’a mis un coup au moral. D’habitude, j’ai près de 3 semaines pour flâner, essayer, hésiter, craquer, regretter, et plus si affinités. Là, je vais devoir me précipiter, ou plus exactement, laisser Cher-et-Tendre se précipiter sur les quelques jours que nous aurons à Bordeaux pendant le début des soldes.

Parce que Cher-et-Tendre adore faire du shopping, contrairement à moi. Il est le premier à repérer les vitrines, les nouvelles tendances couleur, les collections capsules… Et il m’a d’ailleurs réconciliée avec l’exercice, qui était un pensum jusqu’à ce que je fasse du shopping avec lui.

Peu de soldes, donc. On n’en sera que plus efficace. Sans doute plus économes, aussi. Encore un bénéfice collatéral de la crise que nous traversons.

Au présent

Oui, j’ai dit traversons, pas avons traversé. Parce que c’est loin d’être fini. Je m’étais trompée, certes, à l’épisode 78 – l’été va démarrer presque normalement, nonobstant la date des soldes, donc. Mais c’est très loin d’être fini.

Villes confinées au Maroc, en Espagne, au Portugal, en Argentine, dans la banlieue de Melbourne… Record de cas aux US. Record de décès au Mexique. Processus épidémique considéré « hors de contrôle » en Suède. Et en France ? Hospitalisation de malades en France de retour de pays étrangers, majoritairement d’Algérie. Les entreprises sont sommées de stocker pour 10 semaines de masque pour leurs salariés. Des conducteurs RATP sont testés positifs. La Normandie passe au rouge sur le critère du R0.

C’est pas fini – mais je vais faire une pause

Cette chronique démarrée le 17 mars, premier jour officiel du confinement, reste donc une chronique de la pandémie.

Je vais cependant faire une pause, histoire de souffler, de se réinventer aussi, de réfléchir à ce que pourrait être la saison 2 de cette chronique audio-épistolaire.

Si vous avez des idées, n’hésitez pas à me les laisser en commentaire sous le billet, sur les réseaux, en message vocal (sur Anchor en cliquant ici), en commentaires sous les vidéos Youtube, en direct si vous me connaissez (ce qui est le cas de 90% de mes lecteurs et auditeurs, apparemment). Bref, les moyens de communication ne manquent pas, dans notre époque sur-connectée.

Cet épisode vous annonce donc le début de la dernière semaine sous ce format et ce rythme. Nous aurons quelques épisodes (au moins 4, peut-être 5) pour nous quitter en douceur avant l’été, qui sera chaud… dans tous les sens du terme.

Photo by Markus Winkler on Unsplash

Pour vous abonner au podcast

Revues (et Corrigées) est disponible sur Apple PodcastsGoogle PodcastsSpotifyRadio PublicBreakerPocket Cast, Majelan, Overcast, Anchor, Bullhorn, Podcloud, et Podcast Addict