40 ans, ça se fête

musée du louvre
4 jours de libations...

Donc, Cher-et-Tendre a fêté jeudi dernier ses 40 ans. Et comme c’est très difficile de lui offrir quelque chose (il est du genre à se l’acheter, ou s’il ne peut pas, moi non plus…), j’avais prévu 4 jours d’expériences diverses et variées pour que ça reste gravé dans sa mémoire. Et la mienne par la même occasion.

https://open.spotify.com/episode/2Nz6uqsZdfgnYiFHZ9DSaG

Pour transformer une crise en opportunité, la destination choisie a été… Paris. Il m’avait emmené à Amsterdam pour mes 40 ans il y a déjà plusieurs années, mais on avait une des mamies pour garder Petit d’Homme. Et on habitait Paris. Cette année, Paris au mois d’Août sans touristes était assez irrésistible, et Petit-d’Homme-compatible.

Quelques visites

Un des trucs qu’on voulait absolument faire avec moins de monde que d’habitude était le musée du Louvre. Petit d’Homme rêvait d’aller voir les antiquités égyptiennes. Il avait adoré l’exposition Toutankhamon d’il y a presque 2 ans.

J’ai souvent fait le Louvre, et depuis longtemps, et je n’étais jamais entrée aussi rapidement. Pas de file à l’entrée – on attend un peu pour le portique de sécurité, peu de monde dans les allées – même si on était quand même parfois nombreux dans les salles de l’Egypte, apparemment prisées, et même des tables libres au Café Marly en sortant, une première par une journée aussi ensolleillée. Alors bien sûr, sous le masque, c’est parfois étouffant, et la prise de température à l’entrée de la terrasse du Café Marly était pour le moins surprenante, mais on ne regrette rien.

Pour continuer le week-end culturel, on a été visiter l’exposition Louis de Funès à la Cinémathèque. Forcément. On a appris plein de choses, revu des moments mythiques, et même pris une photo bien kitsch de Petit d’Homme à côté de la statue de cire du gendarme.

Une ville différente

J’ai déjà eu l’occasion d’en parler ici, je suis fan absolue de Paris. Mais j’ai à peine reconnue certaines rues dont toutes les devantures sont fermées, ces lignes de bus qui ont changé de trajet (sacrilège !), ces rues vides de passants et voitures…

Des grilles ou des panneaux de bois dur sur les entrées des restaurants et autres hôtels encore fermés jusque décembre pour certains, des messages griffonnés aux côtés des affiches « classiques » des gestes barrières pour les autres, Paris est désertée comme à tous les mois d’Août… Mais personne n’a pris la place des parisiens comme à l’accoutumée.

À Bordeaux, les touristes français et européens sont pourtant relativement nombreux, je pensais quand même que nous croiserions belges, néerlandais, ou espagnols dans la capitale – plus d’Anglais, quatorzaine oblige, mais non. Et on se rend compte à quel point certains commerces tournent avec la clientèle touristique, de loisirs ou d’affaires. Alors espérons qu’au moins celle d’affaires revienne en Septembre, mais j’en doute…

De quoi sera faite la rentrée ?

Au milieu de nos sorties et autres dégustations – je vous épargne la description des restaurants et autres repas amicaux qui ont égrené nos 4 jours de célébration, j’ai toujours détesté le FoodPorn -, on a donc pas mal échangé sur l’impact de la crise actuelle sur la vie de tous les jours.

Certains palaces n’ont pas prévu de rouvrir avant au plus tôt Décembre. Certains espaces culturels n’ont pas encore de date de réouverture. Les petites franchises dédiées aux déjeuners de quartiers de bureaux n’ont pas toutes survécu à la première vague.

Les événements professionnels vont reprendre peu à peu en Septembre, mais pas les gros mastodontes internationaux. Les écoles vont rouvrir en Septembre, mais pas toutes les activités extra-scolaires, ou alors en distanciel quand c’est possible.

Et pendant qu’on ne fournit pas de masques aux enfants de familles en difficulté pour aller à l’école, on équipera gracieusement ce soir les supporters du PSG qui voudront venir se balader sur les Champs-Elysées… plutôt que de leur refuser l’accès. Ça m’a beaucoup énervé, cette histoire. Il fallait que ça sorte.

Alors on danse ?

Photo by Alex Holyoake on Unsplash

Pour vous abonner au podcast

Revues (et Corrigées) est disponible sur Apple PodcastsGoogle PodcastsSpotifyRadio PublicBreakerPocket Cast, Majelan, Overcast, Anchor, Bullhorn, Podcloud, et Podcast Addict